siteC’est à partir de l’année prochaine que le nouveau site du mouvement HLM devrait permettre de simplifier la recherche de logements sociaux.

Un nouvel outil pour les locataires de logements sociaux

Programmé pour une mise en ligne à l’été 2017, le site du mouvement HLM devrait recenser toutes les offres de logements sociaux disponibles en France. Il deviendra alors facile aux locataires du parc social de trouver, en quelques clics, l’appartement le plus adapté à leurs besoins. Le projet a été présenté à Nantes lors du 77e congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat (USH). Baptisé « L’innovation pour tous », ce congrès est l’occasion de dévoiler un peu plus d’une quarantaine de propositions.

L’USH, composée de 732 bailleurs sociaux, souhaite en premier lieu une augmentation du budget consacré au Nouveau Programme national de Renouvellement Urbain (NPNRU). Celui-ci, surnommé « Anru2 », doit permettre entre autres, la démolition des logements dégradés. Actuellement pourvu d’un budget de 5 milliards d’euros, il concerne 400 quartiers français. Les bailleurs sociaux espèrent une rallonge financée grâce à la mise en place de prêts bonifiés par la Caisse des Dépôts.

Un site pour étendre l’offre de logements sur internet

Mais l’USH fait également le vœu de perfectionner le service rendu aux locataires. La mise en ligne du nouveau site est le pivot central de cette nouvelle politique. Cet outil, sorte de « Se Loger » social, devra permettre d’instaurer un « système de location choisie ». Les bénéficiaires de logements sociaux pourront alors, après avoir exprimé leurs besoins, se voir proposer l’appartement adapté directement par le bailleur. Ce nouveau fonctionnement, plus efficace, va à l’encontre de ce qui se fait actuellement. En effet, les bailleurs sociaux sont seulement une soixantaine à proposer leurs logements libres sur internet.

Des bailleurs sociaux plus impliqués

En parallèle, l’Union désire que les règles d’instruction des demandes de logements sociaux soient les mêmes sur tout le territoire. Jugées « opaques », celles-ci devraient donc s’harmoniser pour aboutir à un système de « cotation » avec des points pour effectuer un classement entre les dossiers.

Les bailleurs du mouvement HLM espèrent également la création d’un observatoire territorial des besoins en logements sociaux et privés. Celui-ci pourrait permettre une adéquation entre les demandes et les politiques de rénovation et de construction.

Dans le projet « cap HLM », les bailleurs ont également glissé quelques propositions concernant la place du financement des logements sociaux dans le futur budget en demandant une consolidation des « aides à la pierre ». Le Fnap (Fonds national des aides à la pierre), composé de collectivités, de bailleurs et de l’État gère actuellement un budget de 500 millions d’euros.

Les bailleurs désirent par ailleurs prendre une part plus active dans la réhabilitation des copropriétés insalubres en proposant leur expertise aux décideurs locaux.

 

 

Un site permettra bientôt de consulter l’ensemble des offres de logements sociaux