Vous vous sentez prêts à succomber à l’attrait de l’investissement locatif ? Comme vous 65 % des Français privilégieraient la pierre à l’assurance vie s’ils avaient une somme à épargner. C’est en tout cas ce que révèle l’étude du Crédit Foncier en faisant le point sur les motivations et les satisfactions des investisseurs locatifs.

Incitation fiscale ou constitution d’un patrimoine

La pierre et en particulier le bien locatif a toujours été une valeur refuge pour les Français. Et son attrait ne se dément pas, bien au contraire. S’ils étaient 57 % à vouloir investir en premier dans l’immobilier en 2015, ils sont aujourd’hui 8 % de plus à en rêver. À noter que l’assurance vie ne remporte que 19 % des suffrages, le livret d’épargne sécurisé n’attire que 11 % des investisseurs et que seulement 10 % des Français miseraient en priorité leur épargne sur les marchés financiers.

Les raisons pour lesquelles l’immobilier locatif gagne le cœur des investisseurs sont multiples. Et les motivations différentes suivant le type de bien acheté. Ainsi, si dans le neuf 71 % des acheteurs font ce choix essentiellement pour les incitations fiscales (dispositif Pinel en particulier) ils ne sont plus que 16 % dans l’ancien (50 % au total). Mais si vous rêvez d’investir dans un bien ancien, peut-être désirez-vous le faire pour vous constituer un patrimoine comme 56 % des acheteurs de l’ancien (41 % dans le neuf) ? À moins que l’idée de vous assurer un complément de retraite l’emporte, comme chez 46 % des investisseurs (38 % dans le neuf et 59 % dans l’ancien).

Mais si vous vous décidez à investir, c’est peut-être aussi pour transmettre votre bien à l’avenir. Vous rejoignez dans ce cas les 38 % des acheteurs dans l’ancien qui déclarent se lancer pour leurs descendants. Reste également l’idée du capital à venir (27 % des acheteurs) et celle de la valeur refuge (17 %). Enfin, peut-être faites-vous partie des 6 % d’acheteurs qui investissent dans un bien pour l’habiter une fois à la retraite.

Des biens locatifs qui sont en grande majorité de petites surfaces

Si vous achetez dans l’immobilier locatif ancien, sans doute allez-vous le faire près de votre domicile comme 67 % des acheteurs de cette catégorie. A contrario, pour un logement neuf, vous vous tournerez probablement vers un logement éloigné comme 62 % des investisseurs.

Côté surface, il y a une forte possibilité pour que vous choisissiez un appartement plutôt qu’une maison. Comme c’est le cas pour plus de 9 acheteurs sur 10 (92 %). Et votre appartement a de très grandes chances d’être un studio ou un deux-pièces comme dans plus de la moitié des transactions. Pour 45 m² (surface moyenne), vous dépenserez environ 164 000 euros, ce qui est l’investissement médian en 2016. Toutefois, suivant le lieu de votre achat, ce prix sera plus ou moins impacté : 165.000 € dans les Pays de la Loire, 209.000 € en Île-de-France par exemple.

Le locatif : un investissement de plus en plus possible à crédit

Bien locatif Immobilier 100% entre particuliersLa région Île-de-France qui fait d’ailleurs partie des cinq régions qui canalisent 79 % des achats de bien locatifs avec 19 % d’actes réalisés sur son territoire (26 % pour l’Occitanie, 12 % dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, 11 % en Nouvelle-Aquitaine ainsi qu’en PACA).

À noter qu’en 2010, ces cinq régions totalisaient déjà 76 % des investissements locatifs.

Pour finir, peut-être êtes-vous âgé de plus de 40 ans comme 69 % des investisseurs locatifs et sans doute gagnez-vous en moyenne 69.300 €/an. Ce qui est le revenu médian des acheteurs en 206 (15 % de plus en Ile-de-France et 9 % de plus qu’en 2009). Vos revenus, mais surtout la baisse record des taux, vous permettront de financer en totalité votre achat avec un emprunt immobilier comme c’est le cas dans 98 % des investissements aujourd’hui (94 % « seulement » en 2010). Avec un crédit 13 % plus élevé que celui que vous auriez obtenu en 2010.

Pourquoi investir dans un bien locatif ?